Aller au contenu


Photo
* * * * - 1 note(s)

13 textes anarcho-capitalistes


Ce sujet a été archivé. Cela signifie que vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.
12 réponses à ce sujet

#1 Lucilio

Lucilio

    Barman

  • Bureau et modo
  • 31615 messages

Posté 08/07/2007 - 14:09


L'ennemi a plus peur que toi.

La liberté est l'absence de désir de dominer les autres.

Ne fais rien et tout sera fait.

X


#2 Ronnie Hayek

Ronnie Hayek

    Philosophe

  • Utilisateur
  • 40850 messages

Posté 08/07/2007 - 14:38

AnarCHo-capitalistes. :icon_up:

Je me demande bien ce que Stirner peut avoir d'anarcap, ceci dit.

#3 Fredo

Fredo

    Clerc

  • Habitué
  • 5936 messages

Posté 08/07/2007 - 14:46

AnarCHo-capitalistes. :icon_up:


Titre corrigé.

Et merci pour ces liens !
"Ne crois rien parce qu'on t'aura montré le témoignage écrit de quelque Sage ancien, Ne crois rien sur l'autorité des Maîtres ou des Prêtres. Mais ce qui s'accordera avec ton expérience et après une étude approfondie satisfera ta raison et tendra vers ton bien cela tu pourras l'accepter comme vrai et y conformer ta vie." Siddharta Gautama (Bouddha).

P h r ó n ê s i s


#4 magistre

magistre

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 196 messages

Posté 08/07/2007 - 18:26

Voici une liste avec des études plus récentes :

http://austrianaddic...tudies_in.html#
L'essentiel n'a jamais exigé le moindre talent.

#5 Ash

Ash

    Erudit

  • Utilisateur
  • 12227 messages

Posté 08/07/2007 - 22:54

AnarCHo-capitalistes. :icon_up:

Je me demande bien ce que Stirner peut avoir d'anarcap, ceci dit.

Comment ça ?
“ Tout est permis, mais rien n'est possible.” (Surhomme schizophrène)

“J'veux pas grandir, j'veux retrouver l'alter-monde du ventre de maman.” (Citoyen durable)

#6 DiabloSwing

DiabloSwing

    Moine-copiste

  • Membre Actif
  • 7933 messages

Posté 08/07/2007 - 23:11

Anarcho-individualiste != Anarcho-capitaliste

Il faut juste comprendre qu'en France, libéralisme c'est un équivalent sophistiqué pour caca-boudin. Une fois qu'on à compris ça, les articles de presse vont tout de suite mieux à décoder. Poil à gratter


#7 Ash

Ash

    Erudit

  • Utilisateur
  • 12227 messages

Posté 08/07/2007 - 23:24

Ok d'accord. Mais il y a quand même la bonne moitié de commun.
“ Tout est permis, mais rien n'est possible.” (Surhomme schizophrène)

“J'veux pas grandir, j'veux retrouver l'alter-monde du ventre de maman.” (Citoyen durable)

#8 Ronnie Hayek

Ronnie Hayek

    Philosophe

  • Utilisateur
  • 40850 messages

Posté 09/07/2007 - 07:52

Comment ça ?


Stirner ne conçoit la société que comme des Moi ne vivant que pour eux-mêmes et sans communication possible entre eux. C'est un anarcho-atomiste.

#9 Lucilio

Lucilio

    Barman

  • Bureau et modo
  • 31615 messages

Posté 09/07/2007 - 08:41

AnarCHo-capitalistes. :doigt:

Sous ta plume, je lis toujours arachno-capitalistes. :icon_up:

L'ennemi a plus peur que toi.

La liberté est l'absence de désir de dominer les autres.

Ne fais rien et tout sera fait.

X


#10 jabial

jabial

    Libéral

  • Utilisateur
  • 39126 messages

Posté 09/07/2007 - 17:52

  • The Ego and Its Own, Max Stirner, Otto Wigand, 1844. Traduit de l'allemand par Steven T. Byington et publié par Benjamin Tucker en 1907.


Ca m'a fait le même effet que Rand à Mélodius, c'est pour te dire. Je crois que tu peux copier-coller ce que Mélodius pense de Rand, et tu sauras ce que je pense de Stirner. En un mot, je n'aime pas du tout.
« Puisque nous vivons une époque où les gens se préoccupent d'"équité" et de "justice sociale", quelle est votre "part équitable" de ce pour quoi quelqu'un d'autre a travaillé ? » Thomas Sowell

#11 WALDGANGER

WALDGANGER

    Homme de lettres

  • Habitué
  • 2579 messages

Posté 09/07/2007 - 17:57

Ok d'accord. Mais il y a quand même la bonne moitié de commun.

non, la mauvaise moitié… :icon_up:

#12 Ronnie Hayek

Ronnie Hayek

    Philosophe

  • Utilisateur
  • 40850 messages

Posté 09/07/2007 - 17:59

Ca m'a fait le même effet que Rand à Mélodius, c'est pour te dire. Je crois que tu peux copier-coller ce que Mélodius pense de Rand, et tu sauras ce que je pense de Stirner. En un mot, je n'aime pas du tout.


C'est marrant, parce qu'un jour, j'avais décrit sur ce forum Rand comme une sorte de "Stirner pro-capitaliste".

#13 WALDGANGER

WALDGANGER

    Homme de lettres

  • Habitué
  • 2579 messages

Posté 09/07/2007 - 18:40

C'est marrant, parce qu'un jour, j'avais décrit sur ce forum Rand comme une sorte de "Stirner pro-capitaliste".


je pense qu'il y a une différence importante, il n'y a pas d'éthique chez Stirner, il n'y a pas d'obligation d'égoisme. On peut mettre en regard un passage de Stirner et un passage de Rand

Stirner:
I love men, too, not merely individuals, but every one. But I love them with the consciousness of my egoism; I love them because love makes me happy, I love because loving is natural to me, it pleases me. I know no 'commandment of love'. I have a fellow-feeling with every feeling being, and their torment torments, their refreshment refreshes me too…

Rand:
Prendre “n’importe quoi qui nous rende heureux” comme un guide d’action, signifie n’être guidé que par ses caprices émotifs. Les émotions ne sont pas des outils de connaissance. Etre guidé par des caprices, c’est-à-dire par des désirs dont la source, la nature et la signification nous sont inconnues, c’est s’abaisser à devenir un automate dont le fonctionnement est laissé à la merci de démons inconnaissables (notre esprit ayant déclaré forfait), un automate qui n’arrête pas de frapper sa tête vide contre les murs de la réalité qu’il refuse de voir

Stirner c'est la reconnaissance de ce qu'on qualifie parfois d'égoisme psychologique (reconnaitre la nature humaine sans hypocrisie) avec la réfutation des fondements de la morale. Rand c'est de l'égoisme moral. Il y a tout à fait la place pour les comportements altruistes chez Stirner (mais peut on parler d'altruisme si l'altruisme procure du plaisir…).

Pour les implications politiques, je ne pense pas qu'on puisse en tirer de Stirner (bien qu'il le fasse lui même). Je pense par contre qu'on peut en tirer sur la façon de faire de la politique. Je m'explique, Stirner ne nous dit pas quelles propositions politiques soutenir mais il nous dit qu'il faut suivre son égoisme (dont l'altruisme peut faire partie). Il est illusoire de chercher des fondements moraux ou un soit disant droit naturel pour fonder le droit. Ca n'aide pas beaucoup mais ça permet de se décomplexer et d'assumer ses préférences dans le débat politique. On ne se demande plus, qu'est ce qui est bien, ou que dit le droit naturel? Mais quelles sont mes préférences? Et comme l'homme est un être compassionnel il a (en tout cas j'ai) une préférence pour le respect des libertés individuelles (mais sans faire de fétichisme dessus, cela rentre parmi d'autres choses dans mes préférences). Au final on aboutit donc tout à fait à du sens commun. Mais ça fait mieux de citer Stirner que dire "je m'en fous je fais ce que je veux".