Aller au contenu


Photo
- - - - -

"Coup d'État" au Honduras


  • Veuillez vous connecter pour répondre
91 réponses à ce sujet

#21 Adrian

Adrian

    Ecrivain public

  • Utilisateur
  • 1378 messages

Posté 29/06/2009 - 12:51

En faites Zelaya a fait un référendum pour demander l'approbation ou non des citoyens à une élection ou non d'une assemblé constituante visant à réformer la constitution.

The arrest came following a series of developments during the past week in which Mr. Zelaya defied rulings by Honduras’ Congress, Supreme Court, Attorney General, and Human Rights Commissioner, as well as his own Liberal party and opposition Nationalist party, to refrain from proceeding with a controversial and divisive referendum on Sunday designed to seek the public’s consent for another referendum in November on whether or not to elect a National Constituent Assembly to re-write the country’s Constitution.

http://www.hondurast...d-to-costa-rica


Alors que la constitution indique que le parlement seul ( Le congrès national) peut changer la constituer et non pas une assemblé constituante. Pour réformer la constitution il faudrait 2/3 des députés d'accord ce que le parti de Zelaya n'a pas.

#22 jabial

jabial

    Libéral

  • Utilisateur
  • 39297 messages
  • Tendance:Anarcap

Posté 29/06/2009 - 13:05

Le point faible des constitutions c'est de croire qu'elles garantissent quoi que ce soit.


Une loi ne garantit jamais rien sans hommes pour la défendre ; mais elle n'a pas été inutile puisqu'elle a fourni le cadre légal permettant à ces hommes d'agir. Sans cette constitution, le pays serait probablement en chemin vers la dictature à l'heure qu'il est.
« Puisque nous vivons une époque où les gens se préoccupent d'"équité" et de "justice sociale", quelle est votre "part équitable" de ce pour quoi quelqu'un d'autre a travaillé ? » Thomas Sowell

#23 Adrian

Adrian

    Ecrivain public

  • Utilisateur
  • 1378 messages

Posté 29/06/2009 - 14:09

C'est la procédure normale le fait qu'une cour suprême demande à l'armée de destituer le président ?

#24 Lucilio

Lucilio

    Barman

  • Bureau et modo
  • 31860 messages
  • Ma référence:Doris Day

Posté 29/06/2009 - 14:22

C'est la procédure normale le fait qu'une cour suprême demande à l'armée de destituer le président ?

La destitution n'a pas été prononcée par le Tribunal suprême du Honduras, mais bien par le parlement - à l'unanimité. Pour rappel, une motion allait être déposée au parlement hondurien sur les capacités mentales de l'ex président pour gouverner. Cette motion était appuyée jusqu'à son propre parti !

L'ennemi a plus peur que toi.

La liberté est l'absence de désir de dominer les autres.

Ne fais rien et tout sera fait.

X


#25 Adrian

Adrian

    Ecrivain public

  • Utilisateur
  • 1378 messages

Posté 29/06/2009 - 16:42

En 2007 :

Honduran President Manuel Zelaya has ordered all the country's TV and radio stations to carry government propaganda for two hours a day.

He says that the short-term measure is necessary because of unfair coverage of his government.
Mr Zelaya recently accused the owners of the country's news media of exploiting political and social problems in Honduras to get rich.
He won elections in November 2005, but has poor relations with the media. Last month, Mr Zelaya unsuccessfully tried to get Congress to ban the publication of reports on violent crime - a massive problem in Honduras.

Military tactics?

However, in this latest measure he has imposed his will on the country's media outlets.



From Monday, 28 May, hundreds of TV and radio channels will be forced to broadcast simultaneous interviews with him and with government ministers.
The aim, said Mr Zelaya, was to allow them to explain a series of projects and measures which are underway, and in so doing counteract what he called misinformation about his government. The country's main journalists' union immediately called on the president to revoke his decision, in which he has employed special powers rarely used by democratically-elected governments. The union compared the move to the military governments which ruled Honduras until the early 1980s.

Media concerns The main opposition party has attacked the president, saying he is becoming authoritarian. President Zelaya's measure comes as press freedom in Latin America is being closely scrutinised. On Sunday, an opposition TV channel in Venezuela is due to be taken off the air as its licence to broadcast expires. President Hugo Chavez has refused to renew the licence as he accuses the channel of supporting an attempted coup against him in 2002.
http://news.bbc.co.u...cas/6690217.stm


"Zelaya has provoked this institutional crisis," said Michael Shifter, a Latin America analyst at Washington's Inter-American Dialogue. "He seems to have a very strong appetite for power. He's trying to be the victim, but he won't get a lot of sympathy by defying the country's institutions."

http://online.wsj.co...9604957305.html


RSF feels revulsion at the murder of Carlos Salgado, a satirical journalist on Radio Cadena Voces (RCV), who was shot dead 18 October 2007 in Tegucigalpa.
Several staff members at the station, which is highly critical of the government, had recently been threatened.

http://www.ifex.org/...lowing_threats/



#26 eclipse

eclipse

    Ecrivain public

  • Membre Adhérent
  • 1535 messages

Posté 29/06/2009 - 16:56

Et après Chavez nous fait l'histoire du "coup d'état". Entre apprentis-dictateurs on se soutient… :icon_up:


#27 Guest_rogermila_*

Guest_rogermila_*
  • Guests

Posté 29/06/2009 - 19:53

En fait
Zelaya
de Gaulle
a fait un référendum pour demander l'approbation ou non des citoyens à une élection ou non d'une assemblé constituante visant à réformer la constitution.


Inutile d'aller voir ce qui se passe au Honduras.
En France en 1958, les historiens ne sont toujours pas d'accord pour savoir s'il y a eu un coup d'Etat ou non.
En outre, de Gaulle a changé la Constitution et a viré le Président de la République qui avait encore trois ans de mandat à faire.

#28 Jefferson

Jefferson

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 273 messages
  • Tendance:Libéral classique

Posté 29/06/2009 - 20:07

Inutile d'aller voir ce qui se passe au Honduras.
En France en 1958, les historiens ne sont toujours pas d'accord pour savoir s'il y a eu un coup d'Etat ou non.
En outre, de Gaulle a changé la Constitution et a viré le Président de la République qui avait encore trois ans de mandat à faire.


Mais la différence de taille est que c'est René Coty, le président de la république,qui a appelé de Gaulle. Et de Gaulle avait un soutien massif de la part des français, ce qui laissait penser qu'en cas de refus de l'assemblée, de gaulle s'imposerait par un coup d'état militaire "de velour"(ce qui ferait perdre leur place aux députés :icon_up: ).

Alors que zelaya flirte avec les 30% d'opinions favorables…




Il y a eu un risque de coup d'état et c'est ce qui a forcé l'assemblée nationale à accepter le retour de de Gaulle, alors qu'elle était à majorité socialiste(SFIO).
"Laws are like sausages, it is better not to see them being made." Otto von Bismarck.

"

"Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective 'business', soyons réalistes blablabla"

Ce qu'il y a d'agaçant […] c'est cette posture pseudo-réaliste cynique à deux balles. "Ouais, le monde c'est la jungle et je suis un prédateur au dessus des masses, j'ai lu deux pages de Nietzsche, j'ai la classe, je suis un winner" " -Lancelot

#29 Apollon

Apollon

    Houdini

  • Utilisateur
  • 10362 messages
  • Ma référence:Hayek, Aron
  • Tendance:Libéral classique

Posté 29/06/2009 - 20:17

Inutile d'aller voir ce qui se passe au Honduras.
En France en 1958, les historiens ne sont toujours pas d'accord pour savoir s'il y a eu un coup d'Etat ou non.
En outre, de Gaulle a changé la Constitution et a viré le Président de la République qui avait encore trois ans de mandat à faire.

Viré ? C'est Coty qui a appelé De Gaulle et puis la rédaction de la Constitution a été plus consensuelle qu'on ne le croit. S'il y a coup d'Etat on peut s'amuser à préférer le placer en 1962 quand De Gaulle viole la Constitution, tout en respectant sa lettre, pour permettre l'élection du président au suffrage universel direct, en en appellant directement au peuple, ce qui présidentialise le régime à l'encontre de la tradition parlementaire hostile à pareille évolution.
Pour les hommes politiques en revanche, on les croit plus occupés à tendre aux hommes des pièges qu'à les diriger pour le mieux, et on les juge rusés plutôt que sages. L'expérience en effet leur a enseigné qu'il y aura des vices aussi longtemps qu'il y aura des hommes ; ils s'appliquent donc à prévenir la malice humaine, et cela par des moyens dont une longue expérience a fait connaître l'efficacité, et que des hommes mus par la crainte plutôt que guidés par la raison ont coutume d'appliquer ; agissant en cela d'une façon qui paraît contraire à la religion, surtout aux théologiens. (Spinoza)

hyperboree-apollon.blogspot.com/

#30 ledubitatif

ledubitatif

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 255 messages
  • Tendance:Libéral de gauche

Posté 29/06/2009 - 20:23

Alors que la constitution indique que le parlement seul ( Le congrès national) peut changer la constituer et non pas une assemblé constituante. Pour réformer la constitution il faudrait 2/3 des députés d'accord ce que le parti de Zelaya n'a pas.


Le parlement peut changer la constitution ? Sans assemblée constituante ?
Ce n'est pas une grosse ligne rouge infranchissable en droit constitutionnel ça ?

Soit le problème porte sur les modalités qui permettent de réunir ladite assemblée, sinon j'apprécierais que quelqu'un soit assez aimable pour m'expliquer la valeur d'une constitution que le parlement peut modifier.

#31 john_ross

john_ross

    Scribe

  • Utilisateur
  • 9130 messages
  • Ma référence:Bastiat
  • Tendance:Anarcap

Posté 29/06/2009 - 20:28

Le parlement peut changer la constitution ? Sans assemblée constituante ?
Ce n'est pas une grosse ligne rouge infranchissable en droit constitutionnel ça ?

Toute les constitutions peuvent être révisée sans constituante, soit par référendum soit par le parlement. (cf la France)

Toutefois certains point ne peuvent être modifiés donc si l'on veut les modifier il faut une nouvelle constitution.

#32 Jefferson

Jefferson

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 273 messages
  • Tendance:Libéral classique

Posté 29/06/2009 - 20:32

http://www.lemonde.f...l#xtor=RSS-3208


J'arrive pas à copier le contenu de l'article ni à insérer la caricature, ça me fait:

Désolé, les pages dynamiques dans les tags [IMG] ne sont pas autorisées.


"Laws are like sausages, it is better not to see them being made." Otto von Bismarck.

"

"Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective 'business', soyons réalistes blablabla"

Ce qu'il y a d'agaçant […] c'est cette posture pseudo-réaliste cynique à deux balles. "Ouais, le monde c'est la jungle et je suis un prédateur au dessus des masses, j'ai lu deux pages de Nietzsche, j'ai la classe, je suis un winner" " -Lancelot

#33 Lucilio

Lucilio

    Barman

  • Bureau et modo
  • 31860 messages
  • Ma référence:Doris Day

Posté 29/06/2009 - 20:37

Le parlement peut changer la constitution ? Sans assemblée constituante ?

La procédure hondurienne est des plus classiques en droit constitutionnel (c'est la même chose pour la Belgique, par exemple). La constitution hondurienne prévoit que le parlement à la majorité des deux tiers décide de convoquer des élections pour former un nouveau parlement qui sera constituant et fixe , toujours à la majorité des deux tiers, les points de la constitution qui seront révisés par ce nouveau parlement constituant.

L'ennemi a plus peur que toi.

La liberté est l'absence de désir de dominer les autres.

Ne fais rien et tout sera fait.

X


#34 Guest_rogermila_*

Guest_rogermila_*
  • Guests

Posté 29/06/2009 - 20:57

Mais la différence de taille est que c'est René Coty, le président de la république,qui a appelé de Gaulle.


Dire qu'il y a encore des gens qui croient à cette version. :icon_up:
J'espère qu'un jour la lumière sera faite pour savoir si c'était ou non un coup d'Etat déguisé.

#35 Esperluette

Esperluette

    Branche pâtissière d'Al Qaida

  • Utilisateur
  • 6029 messages
  • Ma référence:Gargamel

Posté 29/06/2009 - 21:04

Le bilan actuel en termes de vies humaines / agitation sociale (émeutes toussa) donne quoi pour le Honduras ?
Les querelles ne dureraient pas longtemps, si le tort n'était que d'un côté. - La Rochefoucauld
Curiosité n'est que vanité. Le plus souvent, on ne veut savoir que pour en parler. - Pascal
Celui qui veut conserver sa liberté doit protéger même ses ennemis de l'oppression, car s'il ne s'y astreint pas il créera ainsi un précédent qui l'atteindra un jour - Thomas Paine

#36 ledubitatif

ledubitatif

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 255 messages
  • Tendance:Libéral de gauche

Posté 29/06/2009 - 21:10

La procédure hondurienne est des plus classiques en droit constitutionnel (c'est la même chose pour la Belgique, par exemple). La constitution hondurienne prévoit que le parlement à la majorité des deux tiers décide de convoquer des élections pour former un nouveau parlement qui sera constituant et fixe , toujours à la majorité des deux tiers, les points de la constitution qui seront révisés par ce nouveau parlement constituant.


Là je comprends beaucoup mieux.

#37 Apollon

Apollon

    Houdini

  • Utilisateur
  • 10362 messages
  • Ma référence:Hayek, Aron
  • Tendance:Libéral classique

Posté 29/06/2009 - 21:14

Dire qu'il y a encore des gens qui croient à cette version. :icon_up:
J'espère qu'un jour la lumière sera faite pour savoir si c'était ou non un coup d'Etat déguisé.

Et vu que c'est une théorie irréfutable…
Pour les hommes politiques en revanche, on les croit plus occupés à tendre aux hommes des pièges qu'à les diriger pour le mieux, et on les juge rusés plutôt que sages. L'expérience en effet leur a enseigné qu'il y aura des vices aussi longtemps qu'il y aura des hommes ; ils s'appliquent donc à prévenir la malice humaine, et cela par des moyens dont une longue expérience a fait connaître l'efficacité, et que des hommes mus par la crainte plutôt que guidés par la raison ont coutume d'appliquer ; agissant en cela d'une façon qui paraît contraire à la religion, surtout aux théologiens. (Spinoza)

hyperboree-apollon.blogspot.com/

#38 Lucilio

Lucilio

    Barman

  • Bureau et modo
  • 31860 messages
  • Ma référence:Doris Day

Posté 30/06/2009 - 08:57

Pour la justification en droit de la destitution de l'ex président, l'article 239 de la constitution hondurienne stipule que celui qui a été chef de l'Exécutif ne pourra plus être président ou "désigné" ; et que celui qui viole cette disposition ou propose sa réforme ainsi que ceux qui l'appuient seront démis de leurs charges et ne pourront plus se présenter à une fonction publique durant dix ans.

Bref, l'éjection de Manuel Zelaya semble parfaitement kasher d'un point de vue constitutionnel, même si plutôt musclée.

ARTICULO 239.- El ciudadano que haya desempeñado la titularidad del Poder Ejecutivo no podrá ser Presidente o Designado.

El que quebrante esta disposición o proponga su reforma, así como aquellos que lo apoyen directa o indirectamente, cesarán de inmediato en el desempeño de sus respectivos cargos, y quedarán inhabilitados por diez años para el ejercicio de toda función pública.

http://www.honduras....stitution2.html

L'ennemi a plus peur que toi.

La liberté est l'absence de désir de dominer les autres.

Ne fais rien et tout sera fait.

X


#39 jabial

jabial

    Libéral

  • Utilisateur
  • 39297 messages
  • Tendance:Anarcap

Posté 30/06/2009 - 08:58

Quand même, il est pas malin ce type. Il devrait prendre exemple sur Ahmadinejad : avant de tenter un coup d'Etat, faut mettre la police et l'armée dans son camp.
« Puisque nous vivons une époque où les gens se préoccupent d'"équité" et de "justice sociale", quelle est votre "part équitable" de ce pour quoi quelqu'un d'autre a travaillé ? » Thomas Sowell

#40 Luis

Luis

    Prosateur

  • Utilisateur
  • 1868 messages

Posté 30/06/2009 - 09:11

Il a la communauté internationale de son côté, visiblement (pas que ce soit un atout décisif, loin de là). Ce que je ne comprends pas, d'ailleurs. Il est surtout là, le mystère de l'affaire, pour moi : pourquoi est-ce que l'ONU et les grandes puissances le soutiennent de manière aussi marquée ? Bon, apparemment, le soutien des Etats-Unis serait opportuniste (se refaire une image, et encore j'y crois moyennement), mais les autres ?


1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)