Aller au contenu


Photo

[Lectures] Histoire De La Rome Antique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
36 réponses à ce sujet

#1 John Hoxton

John Hoxton

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 210 messages
  • Ma référence:Malcolm Reynolds
  • Tendance:Libéral classique

Posté 03/01/2013 - 16:11

Je voulais ouvrir un fil pour demander des conseils de lecture, mais vu que ça n'avait pas de rapport avec le libéralisme je l'ai ouvert ici, peut-être à tort.

 

Bref, je voudrais m'initier à l'Histoire de la Rome antique, et j'aurais voulu acquérir un ouvrage qui couvre toute la période, sans forcément être exhaustif (quitte à acheter plus tard des bouquins traitant de périodes et phénomènes plus spécifiques). Si liborg a des idées, je les prends.


When you can't run anymore, you crawl... and when you can't do that you find someone to carry you.


#2 Rincevent

Rincevent

    Encyclopédie humaine

  • Animateur
  • 25438 messages
  • Ma référence:Revel, Simonnot, Sowell
  • Tendance:Libéral classique

Posté 03/01/2013 - 16:48

Il y a bien Rostovtseff, mais c'est un peu overkill. Et puis ça ne couvre que l'Empire.
Malgré une littérature aussi abondante que fervente sur la "distribution des revenus", le fait est que la plupart des revenus ne sont pas distribués, mais gagnés. (Sowell) - La politesse se doit, la confiance s'accorde, mais le respect se mérite. - The meaning of peace is the absence of opposition to socialism. (Marx) - Social is a weasel word which has acquired the power to empty the nouns it qualifies of their meaning. (Hayek) - Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir. (Tocqueville) - Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude. (Benjamin Constant)

Le monde repose sur le savoir, le travail et la libéralité ; il se maintient par la vérité, la justice et la coopération. (Adapté de I, 2 et 18) - Que les hommes d'Etat soient calmes, car, sans cela, les hommes s'entre-dévoreraient. (Adapté de III, 2) - Celui qui dirige mal son peuple ne pourra jamais expier son crime. (Adapté de V, 21) - Le vrai héros est celui qui sait faire d'un ennemi un ami. (A de R N, 23)

Comme bien d'autres libéraux, je suis passé de "L'individualisme, c'est cool" à "Le marché libre, ça marche", puis à "L'Etat qui planifie, c'est dangereux". (Robert Bradley, Jr)

Image IPB Image IPB

#3 nofreedom

nofreedom

    Plumitif

  • Utilisateur
  • 790 messages

Posté 03/01/2013 - 16:59

A ce sujet, on parle toujours de la chute de Rome comme d'un déclin rapide de l'empire (enfin, quand on aborde l'histoire façon abrégée made in E.N.)., mais j'ai lu/vu plusieurs sources qui parlent d'un déclin sur plusieurs dizaines d'années, dont les causes sont multiples et variées (économie, échanges commerciaux, société, envahisseurs...).

 

Si vous avez des suggestions de lecture à ce propos...

 

 



#4 Ael

Ael

    Ecrivaillon

  • Utilisateur
  • 142 messages

Posté 03/01/2013 - 17:37

Comme introduction, j'avais bien aimé l'histoire de la Rome antique par Lucien Jerphagnon .

 


"If people do not believe that mathematics is simple, it is only because they do not realize how complicated life is." J von Neumann

"He lives vicariously through himself" the most interesting man in the world

Market does it better


#5 John Hoxton

John Hoxton

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 210 messages
  • Ma référence:Malcolm Reynolds
  • Tendance:Libéral classique

Posté 03/01/2013 - 18:55

Comme introduction, j'avais bien aimé l'histoire de la Rome antique par Lucien Jerphagnon .

 

Je viens de regarder sur Amazon, ça a l'air de correspondre tout à fait. Par contre ça m'étonne un peu qu'un philosophe rédige un ouvrage d'histoire, mais visiblement il a l'air d'être un bon bouquin.


When you can't run anymore, you crawl... and when you can't do that you find someone to carry you.


#6 Mathieu_D

Mathieu_D

    <3 Rogermila <3

  • Utilisateur
  • 7332 messages
  • Ma référence:Modern Drunkard Magazine

Posté 03/01/2013 - 19:06

Du Voici d'époque : Suétone.

#7 Barem

Barem

    Commis aux écritures

  • Utilisateur
  • 3107 messages

Posté 03/01/2013 - 19:29

Voila ce que je te propose :

 

- The history of Rome de Theodor Mommsen téléchargeable ici : http://manybooks.net...1070610706.html

 

- Histoires des Romains de Victor Duruy disponible en plusieurs tomes sur le site de Gallica : http://gallica.bnf.f...or duruy.langEN

 

- Histoire de la décadence et de la chute de l'empire romain d'Edouard Gibbon également sur le site de Gallica : http://gallica.bnf.f..., Edward.langEN

 

il s'agit d'ouvrages de référence conseillés sur le site de l'Encyclopédie de L'Agora. J'espère que tu y trouveras ton bonheur. (le but étant d'aller du général au particulier)


Mon blog : http://photographiep…et.blogspot.fr/

"les vices d'autrefois sont devenus les moeurs d'aujourd'hui" Sénèque.


#8 Lucilio

Lucilio

    Barman

  • Bureau et modo
  • 31013 messages
  • Ma référence:Doris Day

Posté 03/01/2013 - 20:29

Lėon Homo, Nouvelle histoire romaine, 1979.
Excellente introduction.


La liberté est l'absence de désir de dominer les autres.

Ne fais rien et tout sera fait.


#9 John Hoxton

John Hoxton

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 210 messages
  • Ma référence:Malcolm Reynolds
  • Tendance:Libéral classique

Posté 03/01/2013 - 21:10

Ah, bien. Merci pour toutes ces références.


When you can't run anymore, you crawl... and when you can't do that you find someone to carry you.


#10 Melkion

Melkion

    Plumitif

  • Utilisateur
  • 697 messages
  • Ma référence:Thomas Jefferson
  • Tendance:Minarchiste

Posté 04/01/2013 - 00:50

Deux incontournables :

 

Tout d'abord et avant tout : Polybe et ses Histoires

Ensuite, Suétone et La vie des 12 Cesars



#11 Kara

Kara

    Gratte-papier

  • Utilisateur
  • 401 messages
  • Ma référence:Hayek, Constant, Mill
  • Tendance:Libéral classique

Posté 04/01/2013 - 09:05

Comme introduction, j'avais bien aimé l'histoire de la Rome antique par Lucien Jerphagnon .

 

Je plusune fortement. C'est une bonne introduction et, en plus, le style de Jerphagnon est très agréable à lire.


"Il affranchit le Rubicon"

#12 Dardanus

Dardanus

    Historien

  • Membre Actif
  • 3956 messages
  • Ma référence:Mises
  • Tendance:Libéral de gauche

Posté 04/01/2013 - 17:49

Quand j'étais étudiant (il y a longtemps) : le manuel de Bordet était la référence

 

http://www.amazon.fr...t/dp/2200353219

 

Il est compréhensible même pour les ignorants qui attribuent leur paresse intellectuelle à l'éducation nationale.


Le goût des fonctions publiques et le désir de vivre de l'impôt n'est point chez nous une maladie particulière à un parti, c'est la grande et permanente infirmité de la nation elle-même. Tocqueville

L’esprit humain est facilement troublé, mais ne devient que difficilement limpide, tout comme l’eau du bassin. Huainan Zi

S’il y avait moins de compassion dans le monde, il y aurait moins de problèmes dans le monde. Oscar Wilde

Jamais on ne fait le mal si pleinement et si gaiement que quand on le fait par conscience. Pascal

Un chien n’est pas un bon chien parce qu’il aboie bien ; un homme n’est pas un sage parce qu’il parle bien. Zhuang Zi

#13 John Hoxton

John Hoxton

    Pisse-bleu

  • Utilisateur
  • 210 messages
  • Ma référence:Malcolm Reynolds
  • Tendance:Libéral classique

Posté 04/01/2013 - 18:26

Quand j'étais étudiant (il y a longtemps) : le manuel de Bordet était la référence

 

http://www.amazon.fr...t/dp/2200353219

 

Il est compréhensible même pour les ignorants qui attribuent leur paresse intellectuelle à l'éducation nationale.

 

 

J'ai tapé le nom du bouquin sur Google pour trouver des infos et voilà un compte-rendu que j'ai trouvé et qui me refroidit un peu : http://www.persee.fr..._t1_0129_0000_1

 

"On n'y trouve guère d'éléments pour une réflexion sur l'évolution politique ; les IIIe et les IVe siècles y sont survolés et l'information dépassée"

 

Ça se tient, comme remarque ?


When you can't run anymore, you crawl... and when you can't do that you find someone to carry you.


#14 free jazz

free jazz

    Kremlinologue

  • Habitué
  • 11381 messages
  • Ma référence:Sammy Davis Jr.

Posté 04/01/2013 - 19:26

Une nouvelle somme qui synthétise 40 ans de recherche sur l'histoire longue de l'empire Romain:

Naissance, vie et mort de l'Empire romain.De la fin du Ier siècle avant notre ère jusqu'au Ve siècle de notre ère.

http://www.editions-...d_product=39822

 

"Une vaste fresque du monde romain, véritable somme par Yann Le Bohec, professeur émérite d'histoire romaine de l'université Paris IV-Sorbonne. La chronologie est essentielle pour l'histoire, il a fallu commencer par là. Ensuite, une déclinaison thématique : institutions, armée (jadis négligée), économie, société, culture (souvent oubliée) et religions (au pluriel). On a ajouté à cela une ouverture sur la vie quotidienne. L'étendue de l'empire imposait également de brosser un tableau des différentes régions qui le composaient. Après ces descriptions du Principat, un retour à la chronologie s'imposait, lié à la thématique et à la diversité géographique. La crise du IIIe siècle fut surtout militaire, et aussi économique (conjoncturelle, ce qui a échappé aux historiens) ; les conséquences sont connues, mais pas les causes. Le Bas-Empire, pour finir, reprend le même schéma, chronologique et thématique, avec une problématique particulière. L'étude de cette période conduit à deux questions : quand et pourquoi l'empire romain est-il mort ? Un ouvrage destiné aux étudiants de master et aux nombreux amateurs d'histoire romaine qui reconnaissent en Yann Le Bohec un pédagogue éclairé. S'appuyant sur une illustration abondante, l'auteur balaye toute la destinée de l'empire romain et en restitue la vie et l'esprit. Un livre incontournable."

 


« Abstract liberty, like other mere abstractions, is not to be found. » (Edmund Burke)

« Encore un siècle de journalisme, et tous les mots pueront. »

«Il semble que la démocratisation de l’Europe soit un anneau dans la chaîne de ces énormes mesures prophylactiques qui sont l’idée des temps nouveaux et nous séparent du moyen âge.» (Big moustache)

« Il faut estimer comme un bien le moindre mal. » (Machiavel, Le Prince)

« Je dis que rien n’est universel, sauf à abuser de ce vocable en disant que le peuple est un universel parce qu’il n’est pas un mais nombreux, ce qui serait puéril. » (Guillaume d'Ockham)


#15 Rincevent

Rincevent

    Encyclopédie humaine

  • Animateur
  • 25438 messages
  • Ma référence:Revel, Simonnot, Sowell
  • Tendance:Libéral classique

Posté 04/01/2013 - 23:45

 
Une nouvelle somme qui synthétise 40 ans de recherche sur l'histoire longue de l'empire Romain:
Naissance, vie et mort de l'Empire romain.De la fin du Ier siècle avant notre ère jusqu'au Ve siècle de notre ère.
http://www.editions-...d_product=39822

Ca a l'air intéressant, mais Rome n'est pas que l'Empire. :)
Malgré une littérature aussi abondante que fervente sur la "distribution des revenus", le fait est que la plupart des revenus ne sont pas distribués, mais gagnés. (Sowell) - La politesse se doit, la confiance s'accorde, mais le respect se mérite. - The meaning of peace is the absence of opposition to socialism. (Marx) - Social is a weasel word which has acquired the power to empty the nouns it qualifies of their meaning. (Hayek) - Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir. (Tocqueville) - Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude. (Benjamin Constant)

Le monde repose sur le savoir, le travail et la libéralité ; il se maintient par la vérité, la justice et la coopération. (Adapté de I, 2 et 18) - Que les hommes d'Etat soient calmes, car, sans cela, les hommes s'entre-dévoreraient. (Adapté de III, 2) - Celui qui dirige mal son peuple ne pourra jamais expier son crime. (Adapté de V, 21) - Le vrai héros est celui qui sait faire d'un ennemi un ami. (A de R N, 23)

Comme bien d'autres libéraux, je suis passé de "L'individualisme, c'est cool" à "Le marché libre, ça marche", puis à "L'Etat qui planifie, c'est dangereux". (Robert Bradley, Jr)

Image IPB Image IPB

#16 Cedonc

Cedonc

    Ecrivaillon

  • Utilisateur
  • 105 messages
  • Tendance:Minarchiste

Posté 05/01/2013 - 13:39

A ce sujet, on parle toujours de la chute de Rome comme d'un déclin rapide de l'empire (enfin, quand on aborde l'histoire façon abrégée made in E.N.)., mais j'ai lu/vu plusieurs sources qui parlent d'un déclin sur plusieurs dizaines d'années, dont les causes sont multiples et variées (économie, échanges commerciaux, société, envahisseurs...).

 

Si vous avez des suggestions de lecture à ce propos...

Le paragraphe de l'article "déclin de l'empire romain" soutenant cette théorie cite plusieurs sources :

http://fr.wikipedia....u_de_fin_.C2.BB



#17 Raoul.

Raoul.

    Plumitif

  • Utilisateur
  • 706 messages

Posté 05/01/2013 - 13:54

Deux références supplémentaires :

 

- Les Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, petit livre de Montesquieu.

 

- Le Discours sur l'histoire universelle, de Bossuet. Comporte quelques chapitres intéressants sur l'histoire romaine. A lire seulement si une vision très absolutiste de l'histoire ne vous heurte pas (c'est notamment de ce livre-là que Bastiat se moque dans La loi : Bossuet écrit en effet que les rois égyptiens auraient enseigné aux Grecs la course à pied...).



#18 Raoul.

Raoul.

    Plumitif

  • Utilisateur
  • 706 messages

Posté 05/01/2013 - 13:57

Si j'en crois Wikipédia, l'ouvrage de Gibbon cité par Barem aurait été inspiré par celui de Montesquieu (de fait, les titres se ressemblent nettement).



#19 Rincevent

Rincevent

    Encyclopédie humaine

  • Animateur
  • 25438 messages
  • Ma référence:Revel, Simonnot, Sowell
  • Tendance:Libéral classique

Posté 06/01/2013 - 19:36

Pour le déclin, il y a aussi "New Deal in Old Rome", qui raconte notamment la dissolution économique de l'Empire tardif sous l'effet de l'inflation (pas lu, toutefois).
Malgré une littérature aussi abondante que fervente sur la "distribution des revenus", le fait est que la plupart des revenus ne sont pas distribués, mais gagnés. (Sowell) - La politesse se doit, la confiance s'accorde, mais le respect se mérite. - The meaning of peace is the absence of opposition to socialism. (Marx) - Social is a weasel word which has acquired the power to empty the nouns it qualifies of their meaning. (Hayek) - Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir. (Tocqueville) - Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude. (Benjamin Constant)

Le monde repose sur le savoir, le travail et la libéralité ; il se maintient par la vérité, la justice et la coopération. (Adapté de I, 2 et 18) - Que les hommes d'Etat soient calmes, car, sans cela, les hommes s'entre-dévoreraient. (Adapté de III, 2) - Celui qui dirige mal son peuple ne pourra jamais expier son crime. (Adapté de V, 21) - Le vrai héros est celui qui sait faire d'un ennemi un ami. (A de R N, 23)

Comme bien d'autres libéraux, je suis passé de "L'individualisme, c'est cool" à "Le marché libre, ça marche", puis à "L'Etat qui planifie, c'est dangereux". (Robert Bradley, Jr)

Image IPB Image IPB

#20 Stendhal

Stendhal

    Ecrivaillon

  • Utilisateur
  • 117 messages

Posté 07/01/2013 - 04:00

Si j'en crois Wikipédia, l'ouvrage de Gibbon cité par Barem aurait été inspiré par celui de Montesquieu (de fait, les titres se ressemblent nettement).

 

Gibbon est la référence incontournable, c'est une oeuvre magistrale et colossale, mais trop vaste (et trop datée ?) pour une introduction. Il a été éduqué à la lecture de Montesquieu et de Locke effectivement, il était plutôt de sensibilité libérale si ce terme peut signifier quelque chose dans le contexte de l'époque. Il a sa place au panthéon des historiens indiscutablement.

 

S'il faut lire directement les Romains, Suétone serait sans doute parmi les derniers dans la liste, il faut préférer Plutarque pour les biographies. Il y a quelques grands historiens romains : Tite-Live (voir aussi le commentaire de Machiavel), Tacite, Salluste, et bien sûr, César.

 

Plus contemporain, je crois que ce manuel est assez solide : http://www.amazon.fr...c/dp/2130589103

 

Après, je conseillerais aussi Paul Veyne et John Scheid qui apportent tous deux une perspective intéressante à l'histoire romaine (gréco-romaine selon P. Veyne).


- Les taxes, c'est censé être utilisé pour les problèmes des paysans. Et quand on les entend parler, leur seul problème c'est les taxes. Y'a une vrai dichotomie là.

- Ouais c'est pas faux.



0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)