Aller au contenu


Photo
* * * * * 1 note(s)

Mes lectures du moment


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2593 réponses à ce sujet

#2581 Lancelot

Lancelot

    21st century schizoid man

  • Utilisateur
  • 8341 messages
  • Ma référence:Schopenhauer
  • Tendance:Anarcap

Posté 17/08/2015 - 22:53

Dans toute théorie évolutionniste il y a toujours deux processus : l'émergence et la sélection. Que des solutions contraires au DN émergent oui évidemment. Qu'elles soient sélectionnées non par hypothèse. Le DN est un attracteur si vous voulez.


Any sufficiently advanced technology is indistinguishable from magic.
- Arthur C. Clarke

Any sufficiently analyzed magic is indistinguishable from science!
- Agatha Heterodyne

#2582 Patrick Smets

Patrick Smets

    Foutrement hétéronormé !

  • Habitué
  • 10705 messages
  • Location:Bruxelles

Posté 18/08/2015 - 10:16

Plutôt que de se concentrer sur ce que serait le droit naturel, on peut se demander ce qu'est la nature juridique de l'État et comment il intervient sur le processus de définition du droit.

 

Historiquement, la spécificité du gouvernement, c'est le privilège. Le roi (et sa horde d'envahisseurs) ne sont pas soumis aux règles traditionnelles de la société qu'ils ont conquis. Ils vivent en dehors du droit coutumier avec leur propre système juridique et sans être soumis à la justice commune. Avec le développement de l'État et son imbrication dans une société de plus en plus complexe, les privilèges se multiplient en faveur d'un nombre infini de sous-catégories sociales. La justice ne s'inscrit plus dans les règles générales mais dans la gestion des millions d'exceptions, de dérogation et statuts sociaux. Revenir au droit naturel, c'est d'abord et avant tout, mettre fin à la logique du privilège.

La question de la stabilité se pose donc de la façon suivante : en absence d'État, risque-t-on de voir réémerger des privilèges ou les règles uniformiseront-elles à travers l'espace social ?


  • F. mas et NoName aiment ceci

Le parasol est la plus noble conquête de l'homme.


#2583 Rincevent

Rincevent

    Philosophe

  • Animateur
  • 30090 messages
  • Location:Dans le trou du … du monde, à un poil près
  • Ma référence:Revel, Simonnot, Sowell
  • Tendance:Libéral classique

Posté 18/08/2015 - 10:23

La question de la stabilité se pose donc de la façon suivante : en absence d'État, risque-t-on de voir réémerger des privilèges ou les règles uniformiseront-elles à travers l'espace social ?

Ta question suppose qu'on ait répondu à une autre question : le droit qui s'applique aux gens suit-il les gens, ou bien est-il attaché à un territoire ? Je pense naturellement au fait que dans l'Antiquité et le premier Moyen-Âge, des gens de peuples différents avaient un droit différent (sauf peut-être ces gens qui ne font rien comme les autres, les Juifs, sur le territoire desquels qui le même droit semblait s'appliquer aux Juifs comme aux non-Juifs, si j'en crois Michael Walzer).
Malgré une littérature aussi abondante que fervente sur la "distribution des revenus", le fait est que la plupart des revenus ne sont pas distribués, mais gagnés. (Sowell) - La politesse se doit, la confiance s'accorde, mais le respect se mérite. - The meaning of peace is the absence of opposition to socialism. (Marx) - Social is a weasel word which has acquired the power to empty the nouns it qualifies of their meaning. (Hayek) - Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir. (Tocqueville) - Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude. (Benjamin Constant)

Le monde repose sur le savoir, le travail et la libéralité ; il se maintient par la vérité, la justice et la coopération. (Adapté de I, 2 et 18) - Que les hommes d'Etat soient calmes, car, sans cela, les hommes s'entre-dévoreraient. (Adapté de III, 2) - Celui qui dirige mal son peuple ne pourra jamais expier son crime. (Adapté de V, 21) - Le vrai héros est celui qui sait faire d'un ennemi un ami. (A de R N, 23)

Comme bien d'autres libéraux, je suis passé de "L'individualisme, c'est cool" à "Le marché libre, ça marche", puis à "L'Etat qui planifie, c'est dangereux". (Robert Bradley, Jr)

#2584 PABerryer

PABerryer

    Pikkendorff

  • Membre Adhérent
  • 4970 messages
  • Location:Between Arda and the Discworld
  • Ma référence:Edmund Burke
  • Tendance:Libéral conservateur

Posté 18/08/2015 - 10:44

Plutôt que de se concentrer sur ce que serait le droit naturel, on peut se demander ce qu'est la nature juridique de l'État et comment il intervient sur le processus de définition du droit.

 

Historiquement, la spécificité du gouvernement, c'est le privilège. Le roi (et sa horde d'envahisseurs) ne sont pas soumis aux règles traditionnelles de la société qu'ils ont conquis. Ils vivent en dehors du droit coutumier avec leur propre système juridique et sans être soumis à la justice commune. Avec le développement de l'État et son imbrication dans une société de plus en plus complexe, les privilèges se multiplient en faveur d'un nombre infini de sous-catégories sociales. La justice ne s'inscrit plus dans les règles générales mais dans la gestion des millions d'exceptions, de dérogation et statuts sociaux. Revenir au droit naturel, c'est d'abord et avant tout, mettre fin à la logique du privilège.

La question de la stabilité se pose donc de la façon suivante : en absence d'État, risque-t-on de voir réémerger des privilèges ou les règles uniformiseront-elles à travers l'espace social ?

 

 

Hum pas d'accord les gouvernements sont toujours soumis a des règles, il y a ce qu'il peut faire et ce qu'il ne peut pas faire. De plus dire qu'il n'était pas soumis au droit coutumiers est un non sens, il avait son propre droit coutumier. Ton paragraphe pré suppose qu'il y avait une règle commune à tous, ce qui a très longtemps été faux, il y avait une multitude de droits coutumiers qui différait selon ta province, ta ville, ton corps de métiers ou ta qualité particulière. Le droit des gouvernants n'était qu'un de ces droits spécifiques. Il est amusant de noter que le développement sans frein de l'État est intervenu au moment où il a unifié de force la législation (révolution française). 

 

 

Bon on devrait soit ouvrir un fil soit retourner sur celui du DN.


« Il suffit que les hommes de bien ne fassent rien pour que le mal triomphe. » Edmund Burke
« Abstract liberty, like other mere abstractions, is not to be found. » Edmund Burke

"La politique n'est pas l'art du possible mais de rendre possible ce qui est nécessaire" Richelieu

« La meilleure chance de bonheur que le monde ait jamais entrevue a été gâchée parce que la passion de l'égalité a détruit l'espoir de la liberté. » Lord Acton

"Le jour où la France coupa la tête à son roi, elle commit un suicide. " Ernest Renan

« D'après tous les principes de la morale la plus universelle, le fait d'exiger de certains citoyens un impôt qui ne soit pas pensé et calculé comme le paiement de services rendus par l'État – le fait, donc, de prendre à certains hommes le fruit de leur travail et de leur propriété sans contrepartie – s'appelle un vol. » Philippe Nemo

« A force de murmurer le nom du Roy, naîtront l'espoir du Roy, puis la nécessité du Roy, enfin la Royauté renaîtra. » Talleyrand


"Le principe royal ne repose pas sur la foi que l'on a ou que l'on n'a pas en lui. Il importe peu que l'on y croie ou que l'on y croie plus, et que les incrédules soient innombrables. Cela ne peut peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi." Jean Raspail

#2585 Tramp

Tramp

    Docteur ès lettres

  • Utilisateur
  • 15156 messages
  • Location:Second row of the freak show
  • Ma référence:Tocqueville, Rothbard
  • Tendance:Anarcap

Posté 18/08/2015 - 10:50

Le gouvernement ne s'est pas développé sans frein à partir de la Révolution vu que le gouvernement est toujours soumis à des règles.

"Avec de la volonté, le rêve devient réalité." Theodor Herzl

"Move along people. there's nothing to see here."

"Information is not knowledge. Knowledge is not wisdom. Wisdom is not truth. Truth is not beauty. Beauty is not love. Love is not music. Music is the best."

"This is the right time and I will risk everything." Stannis the Mannis

"We go forward. Only forward." Stannis the Mannis

 

"Il a la fonction vitale de rappeler chaque jour à quel point la démocratie est une merde." Neuneu2k

 

Mort aux vaches.


#2586 kolb

kolb

    Littérateur

  • Utilisateur
  • 1155 messages
  • Tendance:Libéral classique

Posté 22/08/2015 - 12:22

 

Bob Vince était l'opposé de son épouse. Journaliste d'investigation international, il avait participé à plus d'un conflit, notamment la série d'attentats que la France avait connus. Profondément choqué il s'était déplacé à son compte à Paris pour investiguer. Il fut le premier à infiltrer la mouvance responsable et à écrire des articles sur le péril du néo salafisme européen. Il s'était notamment lié à un cousin de Coulibally qui avec un descendant de Merah avait juré de venger la mort de leurs oncles. Après une série d'articles parfaitement documentés Vince fut enlevé en plein centre de Paris et gardé en captivité dans une banlieue parisienne tout au long des attentats suivants. Le pays avait été frappé ainsi pendant plus d'un an.

http://www.amazon.fr...eywords=anonymx


Le serendip, l'esprit rêvé des libéraux.

                Cuneiform_amagi.gif

Le plus vieux mème liberté ( Sumer -4313 ans )

 


#2587 POE

POE

    Bêta Bloquant

  • Utilisateur
  • 6705 messages
  • Ma référence:Aristote

Posté 24/08/2015 - 16:03

Naguib Mahfouz, écrivain égyptien, prix nobel de littérature en 1988.

La trilogie du Caire, tableau de la société égyptienne vu à travers la vie d'une famille bourgeoise, traditionnelle.

Visionnaire, le dernier tome oppose deux personnages, l'un communiste, l'autre frère musulman, à l'image des deux forces politiques qui continuent de s'affronter aujourd'hui dans tout le monde arabe.


Mens agitat molem

 

Virgile, L'Enéide VI, 727


#2588 François Carmignola

François Carmignola

    Scribouillard

  • Nouveau
  • 63 messages
  • Location:France
  • Ma référence:Duns Scot
  • Tendance:Libéral conservateur

Posté 24/08/2015 - 18:41

@toast @freejazz

Lebon est un authentique génie et la"psychologie des foules" un chef d'oeuvre qui a marqué l'histoire.

 

Toute considération sur un "racisme" supposé de Lebon qui viserait à minorer son importance, et surtout

à ne pas le lire, est une horrible erreur gauchiste. Ne la faites pas je vous en prie.


  • kolb aime ceci

#2589 Johnathan R. Razorback

Johnathan R. Razorback

    Idéaliste mélancolique

  • Utilisateur
  • 1236 messages
  • Location:Paris
  • Ma référence:Mises, Rand, Machiavel
  • Tendance:Libéral de gauche

Posté 24/08/2015 - 18:53

Lebon est un authentique génie et la"psychologie des foules" un chef d'oeuvre qui a marqué l'histoire.

 
Tout particulièrement Mussolini, qui l'a décrit comme "le Machiavel de l'ère des masses".
 
Et sa méthodologie est d'inspiration positiviste/durkheimienne: "Si Le Bon compare parfois les foules à des individus dont les facultés de réflexion seraient faibles, il ne les identifie pas comme de simples agrégats, ni comme des super-individus. Au contraire, une foule est une entité psychologique particulière, irréductible aux individus qui la composent : c'est pourquoi il faut l'analyser comme telle. [...] Elles ont en quelque sorte une « âme », avec des passions et un fonctionnement organique comparable à celui de l'esprit humain." (Wikipédia, article "Psychologie des foules (livre))


« Le plus grand châtiment consiste à être gouverné par un plus méchant que soi, quand on ne veut pas gouverner soi-même. »
-Platon, La République ou De la Justice, Livre I.

« C'est lorsque la république est la plus corrompue que les lois se multiplient le plus. » -Tacite, Annales, 3, 27.

 
« Souvent le peuple désire sa ruine, trompé par la fausse apparence ; et rien n’est plus facile que de l’entraîner par de vastes espérances et des promesses éblouissantes. » -Nicolas Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live.

john_ross, (le) 26 Mai 2015 - 13:50, a écrit :
"Sauf que Juppé ne sera jamais au second tour de la primaire.
Juppé c'est une baudruche centriste qui n' aucune chance il arrivera même derrière Lemaire
."
Pari tenu.
Mon blog: http://oratio-obscura.blogspot.fr/


#2590 kolb

kolb

    Littérateur

  • Utilisateur
  • 1155 messages
  • Tendance:Libéral classique

Posté 26/08/2015 - 22:00

 
Tout particulièrement Mussolini, qui l'a décrit comme "le Machiavel de l'ère des masses".
 
Et sa méthodologie est d'inspiration positiviste/durkheimienne: "Si Le Bon compare parfois les foules à des individus dont les facultés de réflexion seraient faibles, il ne les identifie pas comme de simples agrégats, ni comme des super-individus. Au contraire, une foule est une entité psychologique particulière, irréductible aux individus qui la composent : c'est pourquoi il faut l'analyser comme telle. [...] Elles ont en quelque sorte une « âme », avec des passions et un fonctionnement organique comparable à celui de l'esprit humain." (Wikipédia, article "Psychologie des foules (livre))

 

Mussolini étant un très célèbre critique littéraire, doublé d'un sociologue. lol.


Le serendip, l'esprit rêvé des libéraux.

                Cuneiform_amagi.gif

Le plus vieux mème liberté ( Sumer -4313 ans )

 


#2591 Johnathan R. Razorback

Johnathan R. Razorback

    Idéaliste mélancolique

  • Utilisateur
  • 1236 messages
  • Location:Paris
  • Ma référence:Mises, Rand, Machiavel
  • Tendance:Libéral de gauche

Posté 26/08/2015 - 22:15

Mussolini étant un très célèbre critique littéraire, doublé d'un sociologue. lol.

 

Il faut être sociologue pour comprendre le contenu d'un bouquin ?

 

G. Le Bon fait passer ses thèses conservatrices de façon trop subtile ? Lorsqu'il s'arrête longuement sur la prise de la Bastille comme exemple de la bestialité de la foule, l'intention n'est pas assez claire ?


  • kolb aime ceci

« Le plus grand châtiment consiste à être gouverné par un plus méchant que soi, quand on ne veut pas gouverner soi-même. »
-Platon, La République ou De la Justice, Livre I.

« C'est lorsque la république est la plus corrompue que les lois se multiplient le plus. » -Tacite, Annales, 3, 27.

 
« Souvent le peuple désire sa ruine, trompé par la fausse apparence ; et rien n’est plus facile que de l’entraîner par de vastes espérances et des promesses éblouissantes. » -Nicolas Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live.

john_ross, (le) 26 Mai 2015 - 13:50, a écrit :
"Sauf que Juppé ne sera jamais au second tour de la primaire.
Juppé c'est une baudruche centriste qui n' aucune chance il arrivera même derrière Lemaire
."
Pari tenu.
Mon blog: http://oratio-obscura.blogspot.fr/


#2592 kolb

kolb

    Littérateur

  • Utilisateur
  • 1155 messages
  • Tendance:Libéral classique

Posté 27/08/2015 - 11:58

J'ai particulièrement apprécié aussi la lecture de "Masse et Puissance" de Elias Canetti.
http://www.amazon.fr...=liberauxorg-21

Modifié par Sekonda, 31/08/2015 - 13:16.
Tag liborg

Le serendip, l'esprit rêvé des libéraux.

                Cuneiform_amagi.gif

Le plus vieux mème liberté ( Sumer -4313 ans )

 


#2593 Rincevent

Rincevent

    Philosophe

  • Animateur
  • 30090 messages
  • Location:Dans le trou du … du monde, à un poil près
  • Ma référence:Revel, Simonnot, Sowell
  • Tendance:Libéral classique

Posté 27/08/2015 - 16:36

On me l'a recommandé aussi. C'est vraiment si bien que ça ?
  • kolb aime ceci
Malgré une littérature aussi abondante que fervente sur la "distribution des revenus", le fait est que la plupart des revenus ne sont pas distribués, mais gagnés. (Sowell) - La politesse se doit, la confiance s'accorde, mais le respect se mérite. - The meaning of peace is the absence of opposition to socialism. (Marx) - Social is a weasel word which has acquired the power to empty the nouns it qualifies of their meaning. (Hayek) - Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir. (Tocqueville) - Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude. (Benjamin Constant)

Le monde repose sur le savoir, le travail et la libéralité ; il se maintient par la vérité, la justice et la coopération. (Adapté de I, 2 et 18) - Que les hommes d'Etat soient calmes, car, sans cela, les hommes s'entre-dévoreraient. (Adapté de III, 2) - Celui qui dirige mal son peuple ne pourra jamais expier son crime. (Adapté de V, 21) - Le vrai héros est celui qui sait faire d'un ennemi un ami. (A de R N, 23)

Comme bien d'autres libéraux, je suis passé de "L'individualisme, c'est cool" à "Le marché libre, ça marche", puis à "L'Etat qui planifie, c'est dangereux". (Robert Bradley, Jr)

#2594 Johnathan R. Razorback

Johnathan R. Razorback

    Idéaliste mélancolique

  • Utilisateur
  • 1236 messages
  • Location:Paris
  • Ma référence:Mises, Rand, Machiavel
  • Tendance:Libéral de gauche

Posté 27/08/2015 - 17:14

J'ai fini une biographie d'Ayn Rand (Ann C. Heller, Ayn Rand and the world she made, Anchor Books Edition, 2009, 567 pages). Il y a un petit morceau sympa sur les relations Rand-Mises:

"[Henry Hazlitt] had introduced them at a dinner party he and Frances gave in 1941 or 1942. As he later recalled the incident, they and his other guests were gathered in the living room after dinner. He took drink orders, and when he returned from the kitchen with a tray in his hands, he heard Rand saying to Mises, "You treat me like a ignorant Jewish girl !". Without knowing exactly what had happened between them, but assuming that they were arguing about the doctrine of natural rights, he tried to make peace. "Oh, i'm sure, Ayn, that Lu didn't mean it that way" he remembered telling her. Mises, who was famously dapper, self-disciplined, and charming, jumped to his feet and shouted, "I did mean it that way !". Since the Austrian sexagenarian was already hard of hearing, Hazlitt surmised that he had not heard what Rand had said. In any case, peace was restored.
Rand and Mises probably didn't see each other again until the early 1950s. But during one of Hazlitt's trip to Los Angeles, the well-known journalist delighted her by confiding that "Lu Mises and i were talking about you the other day, and he called you 'the most courageous man in America.' " "Did he really say
man ?" she asked him. "Yes", said Hazlitt, and she beamed. Within limits, she and the old-world economist like and respected each other. But ideas trumped compliments. Years later, Nathaniel Branden discovered a set of angry margin notes she had prenned in her copy of Mises's most famous book, Human Action. "Bastard !" he recalled that she wrote on one page, irritated by Mises's rejection of a moral, as opposed to a practical, argument for capitalism. [...]
She remained friendly with Mises, however, for another decade and helped him to promote his books
." (p.248-249)


  • Gio aime ceci

« Le plus grand châtiment consiste à être gouverné par un plus méchant que soi, quand on ne veut pas gouverner soi-même. »
-Platon, La République ou De la Justice, Livre I.

« C'est lorsque la république est la plus corrompue que les lois se multiplient le plus. » -Tacite, Annales, 3, 27.

 
« Souvent le peuple désire sa ruine, trompé par la fausse apparence ; et rien n’est plus facile que de l’entraîner par de vastes espérances et des promesses éblouissantes. » -Nicolas Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live.

john_ross, (le) 26 Mai 2015 - 13:50, a écrit :
"Sauf que Juppé ne sera jamais au second tour de la primaire.
Juppé c'est une baudruche centriste qui n' aucune chance il arrivera même derrière Lemaire
."
Pari tenu.
Mon blog: http://oratio-obscura.blogspot.fr/



1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)